L’AFDIAG réagit à la chronique de Fr Inf

0

Dans sa chronique du 28 octobre sur France Info, intitulée « faut-il avoir peur du gluten », Marion Ruggieri provoque la consternation des malades coeliaques, tournant en dérision une pathologie qui pourtant touche 1% de la population et dont 80 à 90% des patients ne sont pas diagnostiqués et risquent des complications graves.

L’AFDIAG réagit par un courrier envoyé à la direction de la chaîne, ainsi qu’à la présidence de la république et au ministère de la Santé.

« Monsieur le Directeur,

Suite à de nombreuses plaintes de nos adhérents, nous avons écouté l’émission « Elle se mêle de tout » de Marion Ruggieri du 28 octobre 2008 intitulée : « Faut-il avoir peur du gluten ? », en réaction à un article paru la veille dans le Parisien.

Nous tenons à vous faire part de notre sentiment face à cette chronique qui veut faire sourire sur un sujet aussi sérieux, touchant à la santé de malades chroniques.

Nous sommes particulièrement choqués par les propos de votre journaliste qui, avant de se lancer dans sa prétendue chronique humoristique, aurait dû se renseigner sur cette pathologie.

L’intolérance au gluten ou maladie cœliaque touche 1% de la population mais seulement 10 à 20% des malades sont aujourd’hui diagnostiqués avec les risques de complications graves pour ceux qui ne le sont pas encore (ostéoporose, lymphomes…).

Les symptômes cités ne sont pas anodins et pour ceux qui en souffrent, les tourner en dérision n’est certainement pas acceptable.

Contrairement à ses propos, ce n’est pas une allergie mais une maladie génétique permanente.

Que Marion Ruggieri compare le fait de devoir suivre un régime sans gluten à un TOC est particulièrement choquant, le TOC est une maladie neurologique sérieuse n’ayant aucun rapport avec l’intolérance au gluten.

Même si le titre de l’article paru dans le Parisien est un peu provocateur « Méfiez vous du gluten », il est néanmoins sérieux et a été étayé par des interviews de spécialistes et des dirigeants de notre association, contrairement à cette chronique.

Suivre un régime sans gluten est particulièrement difficile, notre association se bat depuis 20 ans pour rompre l’isolement des malades et communiquer sur la pathologie afin d’aider à mieux diagnostiquer les patients. Il ne s’agit pas de suivre une mode dans notre cas, mais le régime sans gluten à vie est le seul traitement permettant de combattre cette maladie (aucun médicament ne peut s’y substituer).

Michel Cymes, en particulier, dans des chroniques médicales sur d’autres radios ou plateaux de télévision, a très bien expliqué les dangers du manque de diagnostic pour une partie de la population. Nous conseillerions à votre chroniqueuse d’écouter ses confrères scientifiques qui, eux, savent de quoi ils parlent.

L’intolérance au gluten est une pathologie reconnue dans le monde entier, il est donc inadmissible qu’en France, elle soit tournée en dérision.

Nous espérons que Marion Ruggieri apportera, dans sa prochaine chronique, les rectificatifs nécessaires et qu’un droit de réponse sera accordé à des spécialistes afin que le public soit sérieusement informé sur cette maladie, malheureusement non diagnostiquée chez 80% à 90% des malades.

Vivre avec un régime alimentaire strict est déjà suffisamment difficile sans devoir en plus se battre contre des idées reçues véhiculées par des journalistes qui veulent faire de l’humour !

Veuillez recevoir, Monsieur le Directeur, nos salutations distinguées. »